Générations OL, supporter au pluriel

À l’opposé des Bad Gones et du virage nord, parfois pas seulement au figuré, un groupe lyonnais pratique un supportérisme paisible et chaleureux. En nombre, mais dans l’ombre du mouvement ultra classique.

En face de nous, un symbole: les Bad Gones, bientôt imités par Lyon 1950, rendent hommage à Patrick Bonnet, un des responsables sécurité du Parc OL, décédé dans un accident de moto. Toute la rencontre, avec la caisse de résonnance du « bel outil », les Bad Gones feront un bruit surprenant, auquel tentera – difficilement – de répondre le virage Sud. Ces voix seront les seules que nous entendrons de ces groupes: tous deux ont refusé de nous répondre.

Nous voilà alors dans l’anneau intermédiaire, chaudement installés, et assis durant l’intégralité du match. C’est une autre façon de supporter, et c’est celle choisie par Générations OL. Georges Huguet s’excuse pendant la rencontre pour le manque d’ambiance: le match difficile des Lyonnais face à Angers ne galvanise pas la foule, et n’entraîne pas ce groupe d’à peu près trois cents membres à se lever des sièges, hormis pour l’entrée des joueurs et l’égalisation de Fekir.

Lire la suite sur le site des Cahiers du football

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s